Comment se libérer de la colère ?4 min read

Ca nous arrive tous. Une phrase piquante, une mauvaise blague et on sent monter en nous la colère. Parfois on la laisse s’exprimer, parfois on la retient. Et quand on la retient, elle nous suit, parfois longtemps. Elle nous ronge et nous fait rater de beaux moments. Alors comment se libérer de la colère ?

En en a gros, Karadoc et PercevalSi vous avez lu mon précédent article vous vous dites peut-être : “ok, le gars c’est un maître zen, il va nous dire qu’on peut régler ça à coup de méditation…“. Et bien non. La colère comme tout autre sentiment doit être vécu complètement afin d’en être libéré.

Alors quoi ? Il faut se lâcher et en coller une au premier blaireau qui vous parle de travers ? Ca ferait du bien, je vous l’accorde ! Et je pense même que ça marcherait. Mais vous imaginez bien toutes les conséquences… Alors voilà mon approche personnelle.

Accepter le sentiment de colère

La colère vous l’avez ressentie, elle est là. Habituellement – et je suis comme vous -, le premier réflexe est de l’ignorer. D’attendre qu’elle passe, que vos idées changent. Ca ne marche qu’en apparence, la colère reste latente et s’ajoutera à votre prochaine colère.

Et c’est là le problème, la colère s’accumule et on a de plus en plus peur de cette rage exponentielle. Il nous semble qu’on est faible, car on n’a pas réagi sur le coup. Mais si on n’a pas réagi, en réalité c’est parce que la puissance de la colère est devenue trop grande. La laisser s’exprimer pourrait être dévastateur. C’est donc de nous que nous avons peur, de notre propre puissance.

La première chose à faire est donc de reconnaître cette rage, de l’accepter comme faisant partie de nous. Elle est notre puissance. Nous sommes tous fait de ça, de noir et de blanc.

La colère est notre puissance, mais elle nous consomme de l’énergie. Il faut la libérer pour récupérer cette énergie et la transformer en belle puissance, utile à notre bonheur.

Récupérer sa belle puissance

Alors concrètement, qu’est ce que je vous conseille ?

Une fois acceptée, il faut la contacter dans un environnement contrôlé.

tigre en rageVous êtes chez vous, seul sur votre canapé, un souvenir revient et la colère monte, vous la sentez dans votre plexus et votre gorge. Alors regardez-la, goûtez-la. Ça peut être très puissant.

Laissez-la alors s’exprimer, hurlez, frappez des coussins, donnez corps au sujet de votre colère. Imaginez-le. Frappez-le et expulsez la colère. Pour ça vous pouvez utilisez une bataka par exemple (batte de mousse qui permet d’exprimer des émotions de rage sans se faire mal).

Si c’est trop dur, si vous n’êtes pas prêt à contacter à ce point votre colère ou si la situation ne s’y prête pas, alors, je vous conseille de fermer les yeux et d’utiliser votre imagination. Effectuez-y les mêmes actions. Allez-y, lâchez vous, c’est pour vous. Ça va déjà faire descendre le niveau de colère. Une alternative est d’aller courir, dans des chemins peu fréquentés, vous pourrez alors vous lâcher.

Si vous n’osez vraiment pas ou si la rage est trop grande, un thérapeute peu vous aider. Votre bonheur est en jeu !

N’attendez pas

Quand on garde sa rage, on finit par la retourner contre soi. Parfois c’est le corps qui paie, avec de l’eczéma, des maux de têtes, insomnies, de l’hypertension, etc.

On se juge de ne pas avoir réagi et on se flagelle. On se coupe de son propre amour. C’est la pire chose. Le bonheur est notre but. Peu importe si dans la réalité vous ne vous êtes pas vengé de votre bourreau.

Ne prenez surtout pas son relais sinon vous choisissez d’être votre propre bourreau. Si on a le choix, ça veut dire aussi que la solution est en nous. Alors, vous préférez attendre de pouvoir vous venger dans la “réalité” ou être libéré tout de suite ?

Vous avez la réponse ? Alors libérez vous maintenant et récupérez votre belle puissance. Une fois libéré, on peut reconnaître que nos besoins ont été bafoués alors que nous étions sans défense.

Pour aller plus loin

Voilà pour ce qui est de se libérer de la colère. Mais il est intéressant aussi de regarder en nous pour trouver ce qu’on ne veut pas voir et qui nous met en rage. On en a l’accès complet qu’une fois la colère exprimée. Personne n’a le pouvoir de nous énerver, la raison est en nous. Mais ça sera l’objet d’un autre article.

J’espère que cet article vous à plu. Ça m’intéresse d’avoir votre avis et vos retours d’expérience alors n’hésitez pas à commenter.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes)
Loading...

Partager cet article avec :
2 commentaires Ajoutez les votres
  1. Merci pour ce chouette article. 🙂 Je confirme que le fait d’aller courir et de se lâcher en forêt aide. J’aime beaucoup cette phrase de Bouddha : « Rester en colère, c’est comme saisir un charbon ardent avec l’intention de le jeter sur quelqu’un ; c’est vous qui vous brûlez. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *